9 Février 2018 – Visite de Jean-Frédéric Poisson à Nice

10 février 2018

Dans le cadre de la plateforme « Les Amoureux de la France », qu’il a co-fondée avec Nicolas Dupont-Aignan en Novembre dernier, le président du PCD Jean-Frédéric Poisson nous a rendu visite à Nice ce Vendredi 9 Février.

Accompagné du délégué général Christophe Bentz et des membres du bureau du PCD 06, M. Poisson a pu rencontrer une vingtaine d’adhérents et donateurs du PCD dans le cadre convivial d’une crêperie dans le vieux Nice. L’occasion de remercier chacun d’entre eux, grâce auxquels les finances du parti ont été redressées avec succès malgré les difficultés.
L’occasion également d’évoquer la stratégie du parti, et de rappeler les fondements de notre opposition à la politique de l’actuel gouvernement, que le président Macron avait bien rappelé dans son discours d’Athènes en Septembre dernier :

  • Le transfert progressif de souveraineté à l’Union Européenne, réduisant petit à petit la souveraineté nationale de la France,
  • La promotion du multiculturalisme, au détriment de la culture et l’identité Française,
  • Le libéralisme excessif, qui fait perdre au gouvernement et donc au peuple le contrôle sur des secteurs industriels clés au profit d’intérêts économiques.

Souveraineté nationale, réaffirmation de la culture Française et souveraineté économique sont aujourd’hui les chevaux de bataille du PCD.

M. Poisson a ensuite rejoint la rencontre-débat des Amoureux de la France à l’hôtel Westminster.

Aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan et Olivier Bettati et devant près de 400 personnes, M. Poisson a rappelé l’importance du rassemblement : « Personne ne pourra gagner seul ». C’est le constat partagé avec M. Dupont-Aignan qui les a amené à fonder cette plateforme : la nécessité de rassembler tous les électeurs qui partagent des valeurs clés – la défense de la souveraineté nationale et de la culture Française – qui doivent primer sur nos différences.

Interrogé par le public également sur des questions de bioéthique, il a pu rappeler ses convictions personnelles contre l’asservissement de l’être humain à la loi du marché, à l’offre et la demande, que représentent les propositions concernant l’euthanasie, la gestation par autrui et la procréation médicalement assistée sans père actuellement débattues dans le cadre des États-Généraux de Bioéthique.