La famille, outil de cohésion sociale et de transmission des valeurs

5 juin 2017

La famille, cellule de base de la société, subit des attaques sans précédent depuis quelques années : matraquage fiscal, retraites, loi Taubira dite du « mariage pour tous », excès dans la pratique des avortements. Elle demeure pourtant à la base de notre société, celle où se fait l’éducation des enfants, la transmission des valeurs et où se font les principaux choix de vie communs.

L’objectif du Parti Chrétien Démocrate est donc de redonner leur place aux solidarités naturelles. La famille doit être un outil de cohésion sociale, de transmission des valeurs vers lequel doivent être dirigées les différentes décisions politique. Si l’homme est utile à la société, il faut que celle-ci soit utile à l’homme en retour. C’est pour cette raison que le Parti-Chrétien Démocrate s’engage dans différentes propositions :

  • Création d’un ministère de la Famille, qui n’existe plus au sein de l’actuel gouvernement.
    Sa mission sera d’étudier l’ensemble des politiques publiques à l’aune de la vie quotidienne des familles.
  • Rétablir l’universalité des allocations familiales et rétablir le quotient familial à un juste niveau.
    Ces piliers de la politique familiale française, mis à mal pendant le quinquennat de François Hollande, doivent être une juste compensation pour les charges pesant sur les familles, afin de leur permettre d’élever des enfants quel que soit leur niveau de vie.
  • Appliquer un bonus aux pensions de retraite en fonction du nombre d’enfants élevé.
    Cela afin de reconnaître le travail d’éducation accompli par les parents auprès de leurs enfants.
  • Réduire le recours à l’avortement : l’avortement est souvent porteur de conséquences lourdes pour la femme, et la loi Veil de 1975 soulignait déjà la nécessité qu’il reste l’exception.
    Il faut donc développer des alternatives à l’avortement, et des plate-formes d’écoute aux personnes qui le nécessitent, afin que les personnes concernées aient un choix plus libre et éclairé.
  • Abroger la loi Taubira dite du « mariage pour tous ».
    Le mariage n’est pas une preuve d’un amour réciproque, mais une union sensée encadrer la pratique de la filiation pour permettre le développement des enfants dans un cadre stable. Les couples homosexuels peuvent bénéficier du PACS qui leur garanti certains droits utiles à une union.
  • Mettre en place une préparation obligatoire du mariage civil, afin de permettre une vraie prise de conscience des enjeux de celui-ci en matière d’éducation et de filiation.