Accueil

Édito du délégué départemental

Chers amis azuréens,

Composante de la Droite républicaine locale, la délégation des Alpes Maritimes du Parti Chrétien-Démocrate a pour but de rassembler des hommes et des femmes engagés à porter, avec force, la pensée chrétienne sociale en politique.

Défendre la vie, protéger la famille, promouvoir les corps intermédiaires, valoriser l’identité de la France et assurer la sécurité de ses enfants sont les valeurs qui nous rassemblent autour de notre Président Jean Frédéric Poisson.

Dans une période où la Droite est sortie affaiblie des derniers scrutins nationaux, nous avons l’ambition de participer à sa refondation pour proposer une alternative politique crédible aux français. C’est pourquoi, malgré l’échec des Amoureux de la France, le PCD continue de militer sans relâche pour l’élaboration d’un programme commun autour duquel pourront se rassembler tous les Français attachée à la souveraineté nationale et à l’identité française.

Patrick Monica, délégué départemental


Actualité départementale

Contre vents et marées, le PCD suit son cap (4/6/2019)

Le bureau départemental du PCD06 s’est réuni le Samedi 6 Avril, comme à son habitude, pour faire le point sur la vie locale et nationale du parti.

Déçu mais combatif, le PCD prend acte du manque de parole de Nicolas Dupont-Aignan. Par ses nominations et évictions de ces derniers mois, il a ainsi mis en tête de la liste des « Amoureux de la France » un attelage anti-conservateur, trahissant la vocation du mouvement cofondé avec Jean-Frédéric Poisson ainsi que les espoirs de nos militants.

Ce choix de division démontre encore, s’il était besoin, à quel point la France a besoin d’hommes et de femmes intègres pour porter avec conviction le combat pour la dignité de la personne humaine, la justice sociale et la souveraineté nationale.
C’est ce combat que nous continuerons à porter, avec votre soutien, partout où nous le pourrons.

Communiqué de presse de Jean-Frédéric Poisson suite à l’annonce de la liste menée par Nicolas Dupont-Aignan aux Européennes 2019 (3/28/2019)

Après le lancement prometteur de la plateforme transversale des Amoureux de la France en septembre 2017, que j’ai co-fondée avec Nicolas Dupont-Aignan de DLF mais aussi Bruno North du CNIP, Véronique Besse du MPF, et d’autre personnalités comme Emmanuelle Ménard ;

Après de nombreux mois de travail qui ont permis aux Amoureux de la France de prendre corps ;

Après les nombreuses réunions publiques dont le succès, partout en France, a fait écho aux sondages qui créditaient en décembre 2018 la démarche de 8% d’intention de votes, confirmant le bien-fondé de la stratégie d’alliances incarnée par les Amoureux de la France ;

Malgré notre engagement total ;

Malgré notre loyauté sans faille ;

Malgré notre détermination à construire une alternative politique face au macronisme qui détruit notre pays ;

Malgré l’impérieuse nécessité de continuer à forger l’union pour défendre un projet urgent pour la France ;

Malgré l’engagement oral et moral de Nicolas Dupont-Aignan, à plusieurs reprises depuis près d’un an, de tirer ensemble la liste européenne (respectivement en place 1 et 3), d’ailleurs acté et mis en scène lors du congrès de lancement le 23 septembre 2018 ;

Malgré le calage par son équipe au 13 décembre dernier de la conférence de presse d’annonce de la participation du PCD sur la liste, annulée par Nicolas Dupont-Aignan quelques jours avant sa tenue en raison du mouvement des Gilets Jaunes ;

Malgré la confirmation écrite de Nicolas Dupont-Aignan, il y a quelques jours, après une période de vives négociations, d’un accord de partenariat où je devais figurer finalement en 5ème place et le PCD obtenir une dizaine de candidats ;

Hier soir, à quelques heures de la conférence de presse d’annonce de la liste, Nicolas Dupont-Aignan m’annonce par téléphone que le PCD ne figurera pas sur la liste qu’il mènera aux Européennes.

Mon intuition et mon intention tournées vers la nécessité de constituer un programme commun de la droite dans un large rassemblement, en vue de battre le macronisme, restent fermes et intactes.

Je réaffirme, comme je l’ai dit à tous les responsables politiques que j’ai rencontrés, que personne ne pourra gagner seul !

Nicolas Dupont-Aignan démontre aujourd’hui qu’il est finalement revenu à une démarche solitaire, écueil que nous avions pourtant, à l’origine des Amoureux de la France, identifié comme source de division et d’exaspération légitime des Français, comme une erreur que nous ne devions plus commettre pour être à la hauteur des enjeux politiques.

En ce qui nous concerne, nous n’avons qu’une parole, qu’une loyauté, et qu’un engagement au service de notre beau pays et du bien commun.

Nous continuons donc à travailler pour proposer aux Français une offre politique alternative et cohérente, dans cette démarche de rassemblement qui nourrit tant d’espoir. Nous étudions toutes les possibilités pour continuer le combat électoral, notamment pour les européennes et les municipales.